Bandeau
H.3.C. Reims
Harmonie du 3ème Canton de Reims

Ensemble musical réalisant de multiples prestations, concerts, sur Reims et sa région, dans le cadre d’événements comme les Flâneries Musicales, les Sacres du Folklore, la fête de la musique.

Le 1er mai - Fête du travail
Article mis en ligne le 1er mai 2017
dernière modification le 5 mai 2017

par Chantal G

Si je vous annonce que le 1er mai est devenu officiellement la journée légale de la fête du travail sous le régime de Vichy, je n’apprendrai rien à certaines personnes. Mais connaissez-vous l’origine de cette journée ?

Celle-ci est née à Chicago en 1886. Aux Etats-Unis le 1er mai est le jour de renouvellement des contrats de travail. Rien de plus étonnant à ce que les syndicats aient choisi ce jour pour réclamer la journée de 8h00. Plus de 300 000 ouvriers manifestèrent dans le calme.

Par la suite, plusieurs incidents entre grévistes, anarchistes et policiers ont entraîné des morts lors de différentes manifestations.

C’est en 1889 que le congrés constitutif de l’Internationale ouvrière (appelée également la Deuxième Internationale, fondée par les partis socialistes et ouvriers d’Europe lors du Congrès de Paris en juillet 1889), décide d’organiser à date fixe, à partir du 1er mai 1890 une manifestation internationale des travailleurs pour demander la journée de huit heures et honorer les morts de Chicago.

En 1919 la journée de huit heures est accordée en France, mais le 1er mai reste une journée non chômée.

C’est en 1941 que la date du 1er mai devient une fête légale baptisée « fête du travail ». En 1947 elle devient chômée.

Pour plus de détails vous trouverez ci-dessous dans les informations complémentaires l’article de notre journal local du 30 avril.

Quant au brin de muguet, rien à voir, il faut remonter au 16ème siècle, alors que Charles IX était roi de France. Comme il en avait reçu à cette même date, l’idée lui plût, pour essayer de se faire aimer de son peuple, d’offrir du muguet pour le 1er mai. Mais c’était sans prévoir que le peuple, affamé, le mangerait et mourrait empoisonné !

J’en profite pour vous conseiller la lecture du livre de Jean Teulé "Charly 9".

Bon 1er mai à tous.

Chantal.